top of page

La menace croissante des attaques DDoS pour les PME & ETI en 2023

Dernière mise à jour : 28 juin


En 2023, les attaques par déni de service distribué (DDoS) continuent de menacer significativement les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Cet article analyse les dernières tendances des attaques DDoS et met en lumière l'importance de mesures de cybersécurité robustes.


Prévalence et Fréquence des Attaques DDoS


En 2023, environ 34% des entreprises ont rapporté avoir subi au moins une attaque DDoS, marquant une augmentation par rapport à l'année précédente. Les victimes ont subi en moyenne trois attaques par an, ce qui souligne la nécessité de se préparer à plusieurs incidents .


Impact sur les PME et ETI


Les PME et ETI sont particulièrement vulnérables aux attaques DDoS en raison de ressources limitées pour des défenses robustes. Près de 40% des attaques par rançongiciel ciblent ces entreprises, exploitant souvent leurs systèmes moins sécurisés.


Conséquences des Attaques


Les attaques DDoS peuvent entraîner :

  • Indisponibilité des services : Perturbation des services en ligne, perte de revenus et de clients.

  • Perte financière : Chaque minute d’indisponibilité peut coûter cher.

  • Atteinte à la réputation : Une attaque réussie peut nuire à la réputation d'une entreprise.

  • Risque de faillite : Une entreprise sur deux risque le dépôt de bilan dans les six mois suivant une cyberattaque majeure.


Comprendre les Attaques DDoS


Illustration d'une attaque DDoS


Les attaques DDoS submergent une cible avec du trafic malveillant, rendant les services indisponibles pour les utilisateurs légitimes. Elles peuvent être comparées à une inondation de fausses commandes dans un restaurant, monopolisant les ressources et empêchant le service aux vrais clients.


Types d'Attaques DDoS


Attaques au niveau de la couche application : Ciblent des vulnérabilités spécifiques dans les applications Web.

  • Flood HTTP : Submergent un serveur avec des requêtes HTTP GET ou POST.

  • Slowloris : Ouvrent de nombreuses connexions HTTP et les maintiennent ouvertes, ce qui empêche la création de nouvelles connexions.


Attaques de Protocole : Exploitent les faiblesses des protocoles de communication.


  • SYN Flood : Envoi de paquets SYN sans terminer la connexion.

  • Attaques Smurf : Utilisent des paquets ICMP pour submerger une cible en usurpant son IP et en envoyant des requêtes à tous les ordinateurs du réseau, qui répondent massivement à la machine cible.


Attaques par Amplification/Réflexion DNS : Utilisent des serveurs DNS ouverts pour créer un flux massif de réponses DNS vers la cible.

Attaques Volumétriques : Submergent une cible avec un trafic massif, consommant toute la bande passante disponible.


Statistiques d'attaques DDoS en 2023


Objectifs des attaques DDoS

Les attaques DDoS visent à ralentir ou empêcher le trafic légitime.


Les motivations incluent :

  • Divertissement : Perturber pour le plaisir.

  • Extorsion : Demande de rançon pour arrêter l'attaque.

  • Concurrence Commerciale : Perturber un concurrent.

  • Hacktivisme : Protester contre une entreprise ou organisation.

  • Cyberguerre : Nuire à l'infrastructure critique d'un État ennemi.


Mesures de protection

Les PME et ETI doivent adopter des mesures proactives de cybersécurité :


Solutions de détection et de mitigation DDoS :

  • Services de protection DDoS basés sur le cloud : Absorbent et dispersent le trafic malveillant.

  • Pare-feux et systèmes de prévention d'intrusion (IPS) : Détectent et bloquent les tentatives d'attaque.

  • Surveillance en temps réel : Fournit des alertes instantanées en cas de détection de trafic suspect.


Plan de réponse aux incidents :

  • Procédures d'urgence : Définir les étapes à suivre en cas d'attaque.

  • Communication : Informer les employés et partenaires.

  • Simulations et formations : Effectuer des exercices réguliers pour préparer à réagir rapidement et efficacement.


Optimisation de l’infrastructure réseau :

  • Redondance et répartition de la charge : Utiliser des outils de répartition de charge et des serveurs redondants.

  • Amélioration de la capacité réseau : Augmenter la bande passante et la capacité de traitement.

  • Utilisation de CDN (Content Delivery Networks) : Disperser le trafic pour réduire la charge sur les serveurs principaux.


Conclusion

Les attaques DDoS représentent une menace sérieuse et croissante pour les PME et ETI. En adoptant des mesures de protection adéquates, ces entreprises peuvent mieux se préparer à résister aux cyberattaques et minimiser leurs impacts, assurant ainsi leur pérennité et leur résilience face aux menaces numériques.

Kommentare


bottom of page